lundi 13 janvier 2014

Des tableaux et beaucoup de boulot !

Ma résolution du mois de janvier peut paraître plutôt simple : recenser mes ancêtres (ceux de mes enfants en fait) et les actes qui vont avec sur les dix premières générations. Le but est de savoir où j'en suis. Ces derniers temps, je me suis en effet beaucoup concentré sur certaines branches (principalement du côté de ma femme), et j'en ai délaissé de nombreuses autres. Et bien, le moins que l'on puisse dire est qu'il y a un boulot monstre à effectuer (et que j'ai un peu honte aussi du retard pris par endroit) !

Mais pour faire un point, il faut d'abord un outil de travail. N'étant pas du tout papier ou cahier, ni Evernote, j'ai construit un outil simple et rapide sur Excel. Il n'a pas pour but d'être génialissime, ni même d'inventer la roue (certains ont sûrement déjà un outil du genre), mais juste d'être simple d'utilisation et de me permettre de visualiser en quelques instants mes SOSA sur 10 générations et les actes que j'ai en ma possession.

Les informations dont j'ai besoin : les prénoms et noms des SOSA, leurs dates, lieux et départements de naissance, mariage et décès. J'ai volontairement séparé lieux et départements pour pouvoir si besoin faire des statistiques plus facilement.
J'ai ensuite listé tous les numéros SOSA par génération et ce sur 10 générations donc.

Et j'obtiens le tableau suivant :

Tableau SOSA vierge - source : Cyril DAVY

Bien sûr, le tableau continue sur les numéros SOSA suivants, il ne s'agit ici que d'une capture d'écran. Comme vous le voyez en bas à gauche, deux onglets : la liste des SOSA et le récap.
Si vous n'avez pas trouvé un acte, vous mettez la case de la date en rouge (ou dans toute couleur qui vous plaira ;-)). Une fois l'acte trouvé, vous décolorez la case.

En ce qui concerne la récapitulatif, en voici la capture d'écran.


Tableau récapitulatif SOSA vierge - source Cyril DAVY


Ici le but est de savoir où on en est de nos recherches. Par génération, sont listés le nombre d'ancêtres, théoriques tout d'abord, et trouvés. Ensuite, le nombre d'actes de naissance/baptême, théoriques et trouvés. Idem pour les actes de mariage et de décès/sépultures.

Illustrons un peu avec mes données pour exemple.

Je commence volontairement à la génération 5, pour ne pas avoir à cacher des données sur des contemporains. Avec des cases blanches, l'exemple ne serait pas idéal.

Tableau SOSA rempli - source Cyril DAVY

On voit donc ici que je connais tous les ancêtres de mes enfants à la 5ème génération. Tout du moins, je sais qui ils étaient. On voit aussi en rouge donc qu'il manque déjà 2 actes de naissance, 2 actes de mariage et quasiment tous les actes de décès. Je connais pourtant presque toutes les dates, je les ai obtenues soit dans les mentions marginales des actes de naissance, soit dans les précieux livrets de famille que j'ai pu consultés. Mais c'est vrai que je n'avais pas forcément fait la démarche de les demander aux différentes mairies concernées. Mais j'ai commencé à réparer tout ça en commençant avec les demandes d'actes en ligne de la mairie de Paris.

Et donc si on fait le bilan des actes en ma possession pour mes SOSA jusqu'à la 10ème génération, le résultat final n'est pas très brillant !

Tableau récapitulatif SOSA rempli - source Cyril DAVY

Ouf, je connais au moins les SOSA sur 6 générations. Le chiffre commence à diminuer ensuite, du fait de certaines branches complètement abandonnées (sur l'Italie notamment). Au total, il me manque 2/3 des individus. Je savais qu'il m'en manquait, mais je ne pensais pas que ce serait autant.

Pour les actes de naissance, les manques commencent dès la génération 5, du fait de l'Italie et également puisqu'il y a un acte dont je connais la date mais que je n'ai pas (encore) demandé. Ensuite, le pourcentage d'actes en ma possession baisse au fur et à mesure. Ce qui est logique, vu que le nombre d'individus trouvés diminue. Au final, j'ai honte de dire que je n'ai que 10% des actes de naissance.

Concernant les actes de mariage, le constat est presque identique. Les failles commencent dès la génération 3. Il me manque l'acte de mariage des parents de ma femme (les miens n'ayant jamais été mariés). Au final, un peu moins de 15% des actes de mariage trouvés.

Pour les décès, le résultat est pire. Les premières générations sont faussées, forcément. Mais ensuite, les résultats ne sont pas probants, avec un total bien faible de 6% d'actes en ma possession.

J'ai donc beaucoup de travail en perspective. Pour commencer, je vais déjà essayer de trouver (ou obtenir auprès des mairies) les actes dont j'ai les références. Et ensuite, il me faudra mettre les mains dans le cambouis pour remonter patiemment les générations et trouver les individus manquants. Et refaire des points d'étapes en cours d'année.

J'avoue que c'est un excellent exercice. J'avais remonté certaines branches assez loin (pour moi en tout cas, 14ème génération au maximum je crois), alors que d'autres sont restés des rameaux très fins. Je redécouvre des ancêtres, des régions inexploitées pour l'instant et tout cela me promet des recherches et des trouvailles fascinantes dans les prochains mois.

11 commentaires:

  1. Heu mais c'est ma résolution pour février ça ! Et je voulais aussi utiliser Excel. Bon il me reste à trouver autre chose :(

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aussi un tableau de ce type, que je mets de temps en temps à jour, mais je depasse rarement la troisième génération, parce que ca me fait toujours partir sur autre chose :)

    RépondreSupprimer
  3. Je confirme, le tableau Excel est vraiment l'outil simple et idéal pour savoir où on en est au niveau de la collecte des actes d'état civil (donc de la fiabilité des informations figurant dans notre arbre) et des branches inexploitées ! Dans le mien, j'ai une colonne de plus avec la profession, et je mets un code couleur particulier pour identifier l'ancêtre le plus vieux sur lequel je bloque pour chaque branche. Comme ça je vois du premier coup d'oeil avec qui je dois repartir pour remonter une branche. Bon courage à vous !

    RépondreSupprimer
  4. Personnellement j'utilise les tableaux et états de GeneaNet.
    Je pourrai aussi faire la même chose avec Généatique mais je trouve les outils de travail de Geneanet très pratiques et surtout disponibles h24 pourvu qu'on ait son smartphone ou sa tablette dans la poche et bien sûr une connection réseau.
    Le plus intéressant est l'outil "évènements manquants" ou vous voyez d'un coup d'oeil les dates ou lieux qu'ils vous manque et ceci sur 10 générations. Vous pouvez utiliser l'outil pour n'importe quel ancêtre de votre base et pas uniquement votre soza numéro 1.

    RépondreSupprimer
  5. Dans Heredis 2014, il y a la liste Branche qui indique par generation si l'on a la date + le lieu + la source

    RépondreSupprimer
  6. Bravo pour ce travail. Je le reprend également sur papier, et je trouve que c'est assez facile de voir les actes / sources manquantes sous Heredis.

    RépondreSupprimer
  7. Oui je connais la liste des manquants sur Heredis, un peu moins sur Geneanet. Mais ça m'a permis aussi de refaire un point sur tous mes Sosa et c'est plutôt pas mal

    RépondreSupprimer
  8. Qu'est-ce qu'un "SOSA" ? Je débute dans ce domaine et je ne connais pas encore vos abréviations. C'est vrai que c'est un travail fastidieux ces tableaux mais certainement nécessaires pour assurer un suivi sérieux dans nos recherches généalogiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un SOSA est un ancêtre direct. La numérotation Sosa est une méthode de numérotation des ancêtres.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Num%C3%A9rotation_de_Sosa-Stradonitz
      Effectivement un travail fastidieux, mais qui permet d'avoir une vision plus claire du travail déjà effectué

      Supprimer
  9. Bonsoir, je suis Jérémie BOURILLON du blog « Généalogie facile » http://www.genealogie-pro.com


    Je vous invite à participer à un projet qui consiste à écrire un article « votre plus belle découverte généalogique » qui sera intégré dans un livre numérique sous format pdf et envoyé à mes 650 lecteurs passionnés de généalogie et promouvoir votre blog, site internet ou bien une activité liée à la généalogie. Si cela vous intéresse, voici le lien : http://www.genealogie-pro.com/votre-plus-belle-decouverte-genealogique/
    Aussi, n’hésitez pas à télécharger gratuitement mon Ebook « Sur les traces de vos illustres ancêtres » de 49 pages sur mon blog.

    Cordialement

    Jérémie BOURILLON

    RépondreSupprimer