mercredi 17 avril 2013

#ChallengeAZ O comme...Ordre de la Libération

L'Ordre de la Libération a été créé dans le but de récompenser les personnes ou les collectivités qui se sont signalées au cours de la libération de la France lors de la Seconde Guerre mondiale. Deuxième ordre national français après celui de la Légion d'honneur, son admission ne fut accordée qu'à un nombre réduit de personnes, d'unités militaires et de communes pour de hauts-faits lors de la libération de la France.


Source : Site Internet de l'Ordre de la Libération

La devise inscrite au revers : « PATRIAM SERVANDO – VICTORIAM TULIT » (En servant la Patrie, il a remporté la Victoire »).

1061 croix ont été attribuées :
  • 1038 à des personnes (dont seulement 6 femmes…)
  • 18 à des unités militaires (avec par exemple le Régiment de chasse Normandie-Niemen)
  • 5 à des villes : Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux-en-Vercors et Ile de Sein (dans l’ordre chronologique d’attribution)

Le Général de Gaulle, fondateur de l’Ordre, en fut le seul et unique grand maître. A son décès le 9 novembre 1970, le conseil de l'ordre de la Libération décida qu'il n'aurait pas de successeur. Depuis novembre 2012, le Conseil National des Communes « Compagnon de la Libération » gère l’ordre.

Aucun de mes ancêtres n’est Compagnon de la Libération. Seul mon grand-père paternel est titulaire de la Médaille du Réfractaire, décoration qui avait pour but de récompenser ceux ayant déserté le Service du travail obligatoire (STO) en Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale et ayant ainsi participé à la lutte contre l'envahisseur. Il avait à peine 20 ans lorsqu’a été instauré ce STO.

Source : photographie personnelle

Principales sources de l'article : Wikipédia et site Internet de l'Ordre de la Libération

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire